Mon coin de ciel bleu au salon!

Sont-ce les jours qui raccourcissent ?

Sont-ce les 1ères fraîcheurs du matin ?

Sont-ce mes ipomées qui s’amenuisent de jour en jour, sur la terrasse? 😦

Une furieuse envie d’apporter du soleil dans la maison m’étreint depuis quelques jours ! Qu’à cela ne tienne, j’ai donc décidé de repeindre, non pas une pièce mais un meuble, en bleu, je dirais d’inspiration marocaine, avec un super effet vieilli, dont je m’en vais vous dévoiler tous les secrets…. Mmmmmmhhhhhh, d’humeur mystérieuse, ce matin?

Tu l’auras donc rectifié de toi-même, ami lecteur, j’ai apporté, à défaut de soleil, au moins un coup de ciel bleu dans le salon. Je t’avoue que j’ai tenté le soleil en proposant à l’Homme de repeindre ce magnifique buffet indien en jaune , et je ne sais pourquoi il a refusé…

Sans titre
Ça c’est mon meuble tout tristoune, avant mon intervention…

Ok, je te dis tout : j’avoue que j’ai déjà repeint le couloir en jaune (non, non, pas jaune pale ou blanc cassé avec une pointe de jaune, non: jaune- jaune… poussin, soleil, tournesol… JAUNE!) l’année dernière, ce qui est très joli, et a vraiment apporté un coup de peps à notre petite maisonnette. Mais depuis, j’ai tendance à voir tout en cette jolie couleur vitaminée, la déco, comme les vêtements. Je crois donc que l’Homme a un peu saturé pour le coup…

Donc, après avoir essuyé ce refus catégorique, je me suis rabattue sur ce magnifique bleu de TOLLENS, collection Couleur Plurielle, teinte Vibrante. Petite astuce en plus, je l’ai commandé sur le site Peinture-Destock, que j’ai découvert par hasard, et qui propose des peintures (et matériel) de marque, à des prix défiants toutes concurrence : 30,90€ les 2,5 litres chez Peinture-Destock, contre 43,90€ dans une enseigne très connue de bricolage.

Coucou c'est moi! Et le magnifique bleu de Tollens!
Coucou c’est moi! Et le magnifique bleu de Tollens!

1ere étape : le ponçage.

Oui, c’est chiant, oui, on a de la poussière partout, oui, mais il faut le faire !

Pour ma part j’ai utilisé une petite ponceuse électrique, mais vous pouvez tout aussi bien le faire au papier de verre . Dans le cas de mon meuble, qui était recouvert d’une épaisse couche de vernis foncé, c’était absolument impératif, afin de rendre cette couche plus mate et poreuse, pour que la peinture accroche.

2ème étape : peindre!

Après un bon dépoussiérage (ponçage oblige), j’ai attaqué directement la peinture, en ayant pris soin au préalable de couvrir au scotch de peintre la partie haute de mon meuble, que je souhaitais laisser brute. Laissez sécher le temps nécessaire.

3ème étape : Un p’tit coup de vieux !

J’ai utilisé 2 techniques pour vieillir le buffet : la cire et le ponçage.

J’avais une boite de Ma cire facile de Bondex, effet métallisé Wengé, depuis un bail, que je n’avais au final pas utilisé, car le rendu sur un mur blanc, n’était pas du tout concluant. Mais je dois dire, que sur ce bleu, c’est parfait.

Il faut prendre un tout petit peu de cire sur un chiffon non pelucheux, et étaler uniquement sur les arêtes du meuble, et toutes les parties sculptées. Allez-y vraiment par petites touches, en effleurant le meuble, surtout au début, pour pouvoir doser, et ne pas avoir la main trop lourde. Le but, n’étant pas de recouvrir, mais de donner un effet patiné. Ce qui est d’autant plus intéressant avec cet effet métallisé, c’est qu’il joue vraiment avec la lumière du jour.

2ème technique : le ponçage, cette fois au papier de verre, et une fois de plus par petites touches, et avec parcimonie. Je l’ai utilisé à nouveau sur les arêtes et les moulures.

D’une manière générale, lorsque l’on vieillit un meuble, pour un effet le plus naturel possible, on part du principe, que les parties « abîmées » par le temps sont les angles, les arêtes et les découpes. La teinte la plus claire sera toujours au centre des parties lisses.

Meuble indien bleu

Et voilà le résultat : petite ambiance marocaine dans notre séjour, on se croirait à Chefchaouen, non?

Publicités

DIY: Un potager carré en cagettes

Le soleil est là, il fait bon (malgré la neige que l’on aperçoit sur les sommets !), les bourgeons explosent à chaque coin d’arbustes, et moi j’ai passé la matinée à planter : LE BONHEUR est bien dans le pré le potager, je vous le dis !

Aujourd’hui donc, je vous propose d’apprendre à faire un potager en carré totalement recup’ /recycl’ !

De mes paniers de fruits et légumes de L’AMAP, j’ai souvent conservé les cagettes en bois, en me disant que je m’en resservirai facilement. Une partie a donc été repeinte et me sert de petits rangements dans la cuisine, et le reste a été transformé en potager carré.

 

1- Il faut évider les cagettes afin de ne garder que le tour. Prévoyez une bonne paire de gant de travail, une pince et un petit pot pour récupérer les clous et agrafes (que vous jetterez ensuite… non, je n’ai pas trouvé de 2ème usage aux agrafes tordues, vous pouvez les jeter ! A moins que quelqu’un est une idée ? Ok, je sors…)

2- Avant de placer vos cagettes, il faut préparer votre sol : recouvrez-le d’une couche de carton d’emballage récupéré (les marrons classiques, pas coloré en blanc ou autre), puis d’une couche de compost (ou de fumier ou une autre matière organique…. vous pouvez aussi mettre vos épluchures de légumes et fruits, des coquilles d’œufs écrasés, du marc de café, etc. ) et enfin d’une couche de tonte de gazon. En se décomposant, les différentes matières vont enrichir et nourrir le sol. L’idéal est de le préparer avant (durant l’hiver), mais pas de panique, ce n’est pas perdu, il faut bien commencer à un moment donné ! Ça ne gênera en rien vos plantations.

3- Arrosez abondamment pour mouiller toutes les couches.

4- Lorsque votre sol est prêt, disposez vos cagettes comme vous le souhaitez, les unes à coté des autres, et enfoncez bien les 4 côtés (à mains nues, pas au marteau : c’est fragile, la cagette!).

FullSizeRender

5- Vous pouvez, maintenant recouvrir de terre fertile (toute simple, que vous pouvez acheter dans le commerce, ou la terre de votre jardin, si elle est de bonne qualité, pas de terreau) chaque cagette. Vous pouvez mettre entre 15 cm environ.

6- Votre potager carré est prêt ! Vous n’avez plus qu’à planter !

IMG_4257.JPG

Dans mon exemple, j’ai commencé par planter des fraises. Un conseil : lorsque vous dégagez la terre, pour mettre votre pied de fraise, enfoncez votre transplantoir pour former une croix, et ainsi « déchirer » le carton en dessous. Vous aiderez les racines de vos fraises (ou autre) à s’enfoncer profondément.

IMG_4273

7- N’oubliez pas de noter ce que vous avez planté, et pour cela, inutile, d’aller acheter desIMG_4259 étiquettes de plantation…Avez vous vu mes jolis bâtonnets ? Les premiers sont nos brosses à dents en bambou !

 

IMG_4262Et donc entièrement biodégradables, et le dernier est un bâton de glace ! Et, oui, ma brave dame ! Rien ne se perd, tout se transforme !

Un coussin qui a du chien!

Ceux qui me suivent, s’en sont, sans aucun doute, rendus compte, je suis dans une démarche de réduction de ma consommation et de mes déchets. Ainsi, j’essaie, tant que je peux et petit à petit (car se « déshabituer » à trop consommer et adopter les bons réflexes de recup et recyclage, prend du temps) de jeter le moins possible et donc de recycler au maximum. Quand nous avons finalement choisi notre chiot et que nous avons eu la date de son arrivée (hier!), il était clair pour moi, que je n’allais pas me précipiter dans la 1ère jardinerie venue, pour préparer son arrivée, comme je l’aurais fait, il y a quelques années.

J’ai donc fouillé dans mes box à tissus et j’ai retrouvé un ensemble de housses de coussins et chaises, dont nous ne nous étions jamais servi, et pour cause, nous les avions récupérer dans je ne sais quel déménagement, et qui allaient me servir comme tissu idéal, épais et résistant, après quelques transformations.

DSCN5108

Pour l’intérieur, j’ai cousu 2 coussins, dans un drap housse en flanelle bien épaisse, dont je ne me servais plus. Je les ai « remplis » avec 2 couettes, que je venais de récupérer dans de vieux cartons, qui étaient stockés dans la famille, depuis notre déménagement de Paris, soit 6 ans !

DSCN5151

La partie la plus longue, fut de découdre toutes les housses, et de retailler chaque morceau afin d’assembler toutes les pièces (comme un puzzle géant!) pour leur donner la forme rectangulaire voulue.

DSCN5156

DSCN5227

N’ayant pas de fermeture éclair à la bonne taille, j’ai fermé la 1ère housse (celle de l’assise) avec du velcro, et pour la 2ème housse, j’ai réutilisait l’une des fermetures éclair de la housse d’origine.

Et voilà le résultat :

DSCN5228

DSCN5231

Restait à voir si Gamin apprécierait sa banquette …

DSCN5258

DSCN5257

Apparemment, y’aura pas de plainte !

J’ai donc réussi à :

  • réutiliser des matériaux encore en bon état, et dont je ne me servais plus
  • faire de l’espace dans mes armoires sans avoir à jeter et créer plus de déchets
  • ne pas acheter un produit neuf, et donc réduire mon empreinte écologique
  • faire un coussin sur mesure à notre nouvel animal de compagnie
  • et enfin, avoir créer de mes propres mains, et donc passer un moment agréable et avoir la satisfaction de dire « C’est moi qui l’ai fait » ! (Hommage à Valérie Lemercier, les plus de 30 ans comprendront ! )

valerie-lemercie.png

8 déguisements anti-gaspi pour les enfants

Demain, c’est le carnaval à l’école du chevalier, et mardi prochain, c’est mardi-gras: 2 bonnes raisons pour vous proposer quelques costumes à réaliser avec les moyens du bord.

5-costumes-creatif-a-faire-soi-meme02

Un pull à capuche, quelques ballons à gonfler, et voici une superbe grappe de raisin!

 

edbb3a8712bb06ad7ca4db3225cfae3f

Pour la princesse Leila, la ressemblance tient pour beaucoup dans les tresses macarons!

COSTUMEHALLOWEEN21

Un bon maquillage et voici un hulk plus vrai que nature!

COSTUMEHALLOWEEN20

Dans la catégorie super-héros, un petit Clark Kent en transformation!

snailcostume2

J’adore celui-ci: du papier kraft, du scotch et un didaème et le petit escargot sort de sa coquille!

5-costumes-creatif-a-faire-soi-meme03

Trop minions!

f75be7e1ad31749afca0c766c23a9e21

Un minimum de couture pour cet adorable chaton!

8a709611bb92e4540b44de7069a2499c

Et mon préféré: un petit Potter! J’ai toujours eu un faible pour les enfants à lunettes!

Le doudou chaussette, 2ème partie

Comme promis hier, dans mon tuto de doudou lapin, le résultat n’étant pas trop moche, voici le 2ème doudou chaussette, version chat cette fois!

DSCN4989

Et pour se faire, j’ai utilisé non pas une chaussette esseulée, mais une paire trop petite (et de petite taille!).

DSCN4983

J’ai commencé par couper pour tailler les oreilles, une petite cousette à l’envers, un rembourrage vite fait-bien fait, et voilà la tête!

DSCN4987

Pour le corps, 2 coups de ciseaux à chaque extrémité, pour les pattes, rembourrage – cousette, et voilà la 2ème partie!

DSCN4988

Et enfin, un assemblage à la main, 3 perles judicieusement cousu, une petite queue, avec les chutes de tissu, et en 30mn voici un doudou chat de recup!

DSCN4992

En finir avec le plastique…

Ok ça y est, c’est décidé: j’arrête le plastique! Non, non, mais pour de vrai, j’annonce un changement majeur dans ma vie, dans notre vie, car cela implique les enfants et l’Homme, bien entendu.

La décision (qui me chatouille depuis un moment) a été prise ce matin: je me suis lancée dans le rangement de mon placard à … comment dire… “placard à stockage de boites et diverses merdouilles”? Un grand placard dans le cellier, qui contient des choses, qui à priori n’ont rien à voir les unes avec les autres: un peu de bric-à-brac auto-brico-droguerie, mes produits ménager, les bocaux en verre vides pour les confiotes maison et autres conserves 😉 et un nombre assez impressionnant de boites récupérées de toutes formes et de toutes compositions! Avec une grande prédominance évidemment de boites en plastiques. J’ai donc décidé de jeter toutes, oui j’ai bien dit toutes mes boites en plastique et de ne garder que quelques unes en métal. Et bien, aussi stupide que cela puisse paraitre, j’ai eu du mal à prendre la décision! Oui, je sais, j’ai un peu honte, ça fait limite T.O.C. !

Pour ma défense, je récupère beaucoup trop , mais justement dans un but de recyclage permanent des objets. Bref, là, c’était devenu ingérable, et ridicule, puisque j’entasse beaucoup plus que je n’utilise. Et vu le nombre de boites en plastoc que l’industrie alimentaire principalement nous impose, on peut vite être submergé.

Ce fut donc, la 1ère étape, mais ce n’est pas fini! En dessous du fameux placard, je stocke mes sacs et sachets… et là aussi, ce n’était plus possible! C’est donc précisemment là, que j’ai pris LA décision: je jette TOUS mes sachets plastiques et je décide de ne plus en accepter chez les commerçants, de toujours avoir sur moi ce sac à courses qui se replie (cadeau de mon pharmacien) et de n’utiliser que des sachets et sacs papier. Ca n’a l’air de rien, mais je vous assure que c’est une grande décision. Ok, ok, je ne suis pas en reste de petits gestes quotidiens ecolo: je recycle au maximum les objets, leur donne une 2ème vie pour ne pas acheter inutile, j’ai un lombricomposteur, qui me permet de réduire mes déchets, je suis memebre d’une AMAP, je fais mon potager 100% naturel, tout ce que je peux faire moi-même, je le fais pour ne pas consommer inutilement, je suis membre de l’association Colibri (voir ici), etc. Mais, ne plus utiliser de plastique chaque fois que j’ai le choix, ça me semble, encore plus radical que tout ce que je fais jusqu’à présent. Et oui, si on regarde autour de nous, il est quand même omniprésent.

DSCN4358
Ca c’est mes derniers sachets plastiques, direction la poubelle!

 

Alors, bien sur, je ne vais pas jeter les LEGO de mes enfants, (surtout que le papa noël va encore en apporter cette année…) mais je sais déjà que je peux supprimer les sacs, que je viens d’acheter des brosses à dents en bambou (je vous en parle très bientôt dans un autre post), que je vais acheter une yaourtière pour faire moi-même des yaourts dans des pots en verre, etc.

Et à tous ceux qui pensent que ce genre de démarche “c’est une goutte d’eau dans l’océan”, je répondrais comme le colibri face à l’incendie : “Moi, j’aurais fait ma part!”

plastique[1]
Et ça, ce n’est juste plus possible!

Tuto boites de rangement récup’

Alors, ce n’est pas le printemps, je ne suis pas non plus enceinte, et pourtant je suis en pleine phase de rangement! Attention… je n’ai pas dit nettoyage… faut pas pousser non plus 😉 mais une envie de classer, ranger, mettre en boite, sous pli, en carton et à la bonne place. OK, je suis sur le point de reprendre un travail. Si, si… Je croise les doigts pour une réponse la semaine prochaine, mais quoi qu’il en soit je suis en recherche active et donc à un moment ou un autre, je vais quitter mon nid douillet pour aller gagner ma croûte comme on dit, et par conséquent, je ne serais plus disponible à la maison. Je pense donc que cette frénésie du rangement vient de là. Alors, autant battre le fer tant qu’il est chaud, et profitez de cet élan … salutaire!

Je glane donc, ci et là, toutes les combines des internautes futés et en profite pour m’adonner à l’une de mes marottes, le recyclage d’objets. Donc, pour commencer, voici ce que j’ai fait avec des boites de café soluble, qui commençaient à prendre beaucoup de place dans mon placard “recup en attente de”.

Un rangement pour mes pelotes de laine!

Cela commence aussi le projet que j’ai depuis que l’on a emménagé, et qui est de faire de la cuisine, un vrai lieu de vie, avec mon coin atelier (brico-tricot-couture-dessin-peinture-etc.). J’aimerais vraiment que cette pièce devienne un endroit où, bien sur, on mitonne les petits plats, on fait des gâteaux en famille et on aime aussi y prendre le petit-déj’, y faire ses devoirs, y dessiner, etc.

Et pour ce faire, il me faut un éclairage adapté (c’est en cours, avec l’installation d’une bande de leds qui coûte un bras donc en attente! mais en cours!) et des rangements pratiques.

Donc voici le tuto de mon “range-pelotes”, qui peut bien entendu devenir un range-ce qu’on veut! Je l’imagine bien, par exemple dans une chambre d’enfant pour les doudous ou au-dessus d’un bureau pour les crayons et autres fournitures… A vous de l’adapter selon vos besoins.

1- J’ai recouvert mes boites de papier cadeau que j’ai fixé avec du vernis colle, mais vous pouvez tout aussi bien les bomber avec la peinture de votre choix.

Encoller la boite avec du vernis colle

2- La partie la plus délicate : j’ai assemblé 2 par 2 les boites à l’aide d’un pistolet à colle. Et je l’ai fait sur 3 jours, car il faut laisser le temps à chaque fois pour que la colle prenne bien, car peu de surface est en contact.

Réalisation rangement  Coller les boites 2 par 2

3- Pour maintenir le tout, j’ai consolidé avec du double-face, mais vous pouvez le faire avec du large Scotch de peintre, par exemple.

Consolider les boites avec du scotch.

4- J’ai fixé mon rangement au mur en perçant directement 2 boites du haut.

Rangement boites de café.

Et voilà le résultat avec les pelotes!

Boites de rangement pelotes de laine

Je suis très contente du résultat, mais il m’en faudrait le double pour tout ranger ! Donc, je pense que je vais l’agrandir en rajoutant une rangée au dessus… dès que j’aurais récupéré quelques boites 😉

Recyclage des pieds à la tête

Vous connaissez (ou pas d’ailleurs) mon amour pour la récup’ et autres recyclages.

Et bien, quand on n’aime pas jeter, on a des idées! Et aujourd’hui j’ai transformé un legging et une paire de collants troués en … bandeaux pour les cheveux!

Une fois encore, c’est tellement facile et rapide à faire, que je ne sais même pas si ce n’est pas un peu réducteur de vous mettre le tuto… Bon allez, d’accord!

Pour le legging, j’ai découpé une bande d’environ 25 cm dans la longueur du tissu sur environ 7 cm de large. A vous d’adapter la longueur selon le tour de tête de l’enfant et la largeur selon l’effet désiré.

Vous devinez la suite ! J’ai cousu sur l’envers les 2 côtés les plus longs afin d’obtenir un tube, que j’ai retourné sur l’endroit pour coudre les 2 petites largeurs ensemble.

Pour la paire de collant, je n’ai pas eu besoin de couper une bande de tissu, mais simplement de découper 2 “tubes” de la cheville jusqu’au dessus du genou, et de les assembler par une couture de chaque côté. Le tissu choisi étant à rayures, les coutures se confondent avec le motif.

Voilà, ça m’a pris 30 mn, pas plus, j’ai recyclé plutôt que de jeter, et j’ai fait une heureuse… que demander de plus? 😉Bandeaux pour cheveux

Jardinières brise-vue homemade!

Un milllliiiiaaaaaaaaaaaard de trucs à vous dire, vous montrer, vous poster, et si peu de temps pour écrire mes petits articles… Le mois de juin, c’est un peu la course.

Je vous fais donc un mini topo sur nos (oui, « nos », pas « mes » car l’Homme a activement participé) super jardinières faites-maison.

On souhaitait acheter ses grandes jardinières très jolies et pratique

jardinière

afin de créer un petit coin plus intime sur la terrasse, un genre de petit salon de jardin, et installer par la même occasion un brise-vue en y faisant pousser des grimpantes (j’ai déjà dit que j’adoooore les grimpantes? )pour cacher nos voitures qui sont garées dans l’allée et la route que l’on aperçoit derrière le portail.

J’ai donc commencé à ratisser en long et en large la toile afin de trouver (comme d’hab!) le meilleur matériel au meilleur prix. Et là, 2 problèmes se sont imposés à nous: 1- la taille du treillis est souvent aux alentours de 130 cm. Or, pour faire l’effet brise-vue souhaité, on cherchait plutôt du 180cm. Et 2-le prix!

Heureusement, que je suis une fille femme pleine d’idées et de ressources! J’ai donc dit: « Ben, yakalesfairenousmêmes! ». L’Homme résigné a dit: « J’attrape ma visseuse! »

Et voilà donc le résultat:

Jardinière treillis DIY

Jardinière fait maison

Jardinière relookée

 

On a en fait acheté des jardinières 1er prix en bois brut chez Casto, on les a fixées 2 par 2 (1 grande+ 1 petite), et on a installé 2 treillis extensible qu’on a fait tenir avec 3 tasseaux sur chaque bloc de jardinières. Une fois peint, je trouve le résultat plutôt réussi. Bien sur il ne reste plus qu’à patienter quelques mois pour que les grimpantes poussent et envahissent l’espace. J’ai mis du blanc qui sent bon (jasmin!), du bleu lavande (plumbago) et de jaune soleil (Bougainvilliers et bignone) !

Et donc, coté addition, la facture s’élève finalement à : 112 euros pour les jardinières+ les treillis. Le reste (tasseau, vis, peinture…) on avait déjà en stock et en récup. Donc, on a dépensé moins pour faire les 2 que pour en acheter une toute faite… Ca vaut le coup de remonter les manches!

Dans le même esprit, voici le coin salon avec un mange debout et 4 tabourets récupérés par l’Homme et relookés aux couleurs du jardin par moi-même.

Mange-deboutTabouretTabouret à repeindre

salon de jardinPetit coin salon

Ca prend forme petit à petit 🙂