Confiture de gigérine (pastèque à confiture) au sirop d’agave

 

Comme l’indique le titre, j’ai donc testé 2 nouveautés en une recette: la confiture sans sucre, au sirop d’agave, et la pastèque à confiture, également appelée gigérine, gingérine, citre ou encore mereville. C’est une courge à chair vert clair, qui ne pousse à ma connaissance qu’en Provence, et dont la récolte s’effectue en octobre. Lorsque mon AMAP m’a proposé la pastèque à 1€ le kilo, j’ai dit BANCO !IMG_20181025_151047_991[1]

 

 

C’est donc avec courage que je me suis attaqué à un montre de 7,4kg, qui m’a donné au final 19 pots de confiture.

 

Comme je le disais, je voulais faire des confitures sans sucre, et je me suis donc inspiré de la recette de Marie Chioca, du blog Saines Gourmandises.

Ce que je n’avais pas prévu, c’est que la confiture de gigérine, se cuit en 3 fois, et qu’il faut laisser 24h de macération au préalable, dans le sucre…

Bref, j’ai donc bidouillé un mélange de recette (celle au sirop d’agave, et celle traditionnelle de gigérine), pour arriver, à un résultat plus que convenable.

IMG_20181025_151157_840[1]

Je vous explique tout …

Pour 7gk de gigérine, j’ai eu besoin de :

  • 1kg de sucre roux
  • 350ml (ou 500g) de sirop d’agave
  • 12g d’agar-agar
  • Pour parfumer : 1 branche de romarin, 1 branche de menthe, un mélange 4 épices.

J’ai décidé de faire 3 versions différentes (nature, romarin/4 épices et à la menthe), rien ne vous empêche de varier les goûts. Les versions « traditionnelles » de cette confiture la propose avec orange et/ou citron et/ou vanille.

J’ai volontairement omis les agrumes, puisque c’était mon 1er test de cette confiture, je voulais le goût … basique, le plus pur. Et honnêtement je ne suis pas déçue, si j’en refais, je ne suis pas certaine de mettre de l’orange ou du citron.

1- Après avoir enlevé la peau, épépiné (c’est la partie la plus pénible) et coupé en cube la courge, j’ai donc divisé en 3 bassines, et saupoudré de sucre, puis laissé au repos toute une nuit.

2- Le lendemain, j’ai cuit mes 3 confitures séparément toujours durant 1h, puis j’ai laissé refroidir.IMG_20181025_151256_441[1]

Dans 1 confiture j’ai glissé une branche de romarin frais, et ½ c. à café de mélange 4 épices, et dans une autre confiture, j’ai ajouté la branche de menthe fraîche.

3- Une fois mes confitures froides, j’ai recuit chacune 30mn, et leur ai ajouté dès le début de cuisson 4g d’agar-agar (préalablement délayé dans un peu d’eau froide) chacune, soit 12g au total. Ceci a pour effet de pallier au manque de sucre qui a un effet gélifiant sur la confiture. Le sirop d’agave, ne produisant pas cet effet, il faut être astucieux !

4- Après avoir fait refroidir à nouveau mes confitures, je les ai recuit 30mn une dernière fois, et j’ai ajouté hors du feu les 500g de sirop d’agave (si vous aimez la confiture bien sucré, je vous conseille de mettre plus de sirop, 800g me paraît bien), réparti entre les 3 bassines.

IMG_20181025_151554_139[1]

5- Vous pouvez maintenant remplir vos pots, (n’oubliez pas de retirer les branches de romarin et menthe avant!) avec la confiture brûlante (attention les doigts!),les retourner et ne plus y toucher plus jusqu’à ce qu’ils soient refroidis.

Alors question esthétique, je trouve que la couleur de cette confiture est vraiment belle dans les tons jaune miel, et au niveau du goût, c’est très délicat, pas fort en goût (d’où l’ajout des agrumes et vanille conseillé par les anciens), mais on retrouve une odeur et un goût de melon/courgette qui se serait marié avec une gelée de pomme ! Ben oui, c’est ce qu’elle m’évoque, cette confiture ancienne :).

IMG_20181025_151719_080[1]

En tous cas, un régal sur une tartine beurrée, ou avec des crêpes !

Publicités

La robe boho 4 rectangles – Version courte et fleurie

J’ai remis ça !

Vous vous rappelez de la robe boho version longue en tissu africain ? Non ? Et bien, vous pouvez la retrouver ici : Robe boho version longue.

J’ai donc récidivé avec une version courte, en tissu satinée ultra léger , qui sera parfaite pour le boulot : ni trop chic, ni pas assez, printanière et joyeuse, je l’enfile dès demain !

 

Je l’ai cousue en 1/2 journée, c’est vraiment à la portée de la couturière débutante longue durée que je suis et le résultat procure beaucoup de satisfaction. Vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas vous lancer 😉