2 places à gagner pour le Salon du DIY, Créations et Savoirs faire

Grâce à mon partenaire Bergère de France, vous pouvez gagner 2 invitations pour le salon du DIY «  Créations & Savoirs faire » qui se tiendra à Paris, du 16 au 20 Novembre prochain.

Créations & savoir-faire c’est LE salon du Do It Yourself où venir s’imprégner des dernières tendances, faire le plein d’idées et dénicher tout son matériel.

img_5222

Le salon se répartit en 5 univers DIY, qui réunissent la plus grande offre de loisirs créatifs du marché :

  • aiguilles & tradition
  • tendances mode & customisation
  • papiers, scrap & couleurs
  • maison créative & idées brico
  • idées gourmandes & festives.

Découvrez également les inspirations : Mon Noël DIY / Do It Mini / Happy Events

LA PLUS GRANDE OFFRE DE MATIÈRES PREMIÈRES DÉDIÉES AU MARCHÉ DU DIY

Vous trouverez sur le salon près de 350 exposants : toutes les grandes marques ( Toga, Fiskars, Posca,Loisirs & Création, Frou Frou Mercerie Contemporaine…) et les petits créateurs tendance : Atelier Brunette, France Duval Stalla, Fifi Mandirac…

Découvrez la liste des exposants de Créations & savoir-faire 

LE PLUS GRAND WORKSHOP D’EUROPE AVEC PLUS DE 500 ATELIERS DIY

Créations & savoir-faire propose à ses visiteurs des animations exclusives, mais également plus de 500 ateliers Do It Yourself pendant les 5 jours du salon.

 Comment participer ?

Plus simple, tu meurs ! Il vous suffit de liker ma page Facebook ici et celle de Bergère de France ici, et de me laisser un commentaire à la suite de ce post, (ou de celui-ci qui présentait le nouveau kit Brod’me de BDF), pour confirmer votre participation.

Un tirage au sort sera effectué mardi 25 octobre pour désigner le ou la gagnante des 2 entrées.

 

Franchement, je ne sais pas ce que vous faites encore là ! Courrez-y vite !

 

 

 

 

 

 

Publicités

Et si on changeait aussi son maquillage?

Quand on commence à se préoccuper vraiment de sa consommation, et que l’on décide de changer pas mal de choses, dans ses habitudes d’achat, pour une conso plus raisonnée, plus écolo, plus locale, plus naturel, on finit par tout changer !

Si généralement, le premier changement a lieu au niveau de l’alimentation, les produits de toilette et les cosmétiques arrivent souvent juste après. Chez nous la pierre d’alun et les brosses à dents, à manches en bois sont devenues des incontournables, mais il restait un gros point noir (trop facile!) dans notre salle de bain : le maquillage.

Après plusieurs recherches sur le web, j’ai fini par trouver THE marque qui correspondait à ce que je voulais. Car, bien sur, bio, c’est bien. Mais, cruelty free, c’est-à-dire sans test sur animaux, c’était essentiel pour moi, et vegan, cela allait de soi. Car acheté cruelty free, mais non vegan, cela revient à consommer un produit non testé sur les animaux, mais qui utilisent des protéines animales dans sa composition ! Pas très logique tout ça…

C’est donc la marque AVRIL qui m’a séduite par sa simplicité, ses emballages sobres et néanmoins jolis, et sa garantie de composition et d’éthique. Et pour un prix ultra raisonnable!

fard-a-paupieres-vendange-certifie-biomaquillage-levres-bio-rouge-a-levres-bio-crayons-levres-bio

Il ne restait plus qu’à tester. J’ai donc commandé une poudre bronzante, un rouge à lèvres, un vernis à ongles et un mascara.

Pas simple de choisir les teintes par internet, mais en se basant sur ce que je mettais jusqu’alors, j’ai pu m’y retrouver et commander les bonnes nuances.

vernis-pamplemousse-rose-vernis-rose-orange

La poudre bronzante est très légère et permet d’avoir un rendu naturel, parfait pour les beaux jours. Elle tient bien, j’en suis très satisfaite.

Le rouge à lèvre est étonnant au niveau tenue. Par contre, il est vraiment mat, pas du tout glossy. Après c’est une question de goût et d’habitude..

Le mascara vaut mon mascara de grande marque, qui me coûtait un bras (il faut bien payer les égéries de la marque). La brosse est parfaite.

rose-a-levres-nude-rouge-a-levres-naturel

 

Le produit qui me séduit le moins est le vernis, car je trouve qu’il ne tient pas assez longtemps. Après 24h, le bout de mes ongles présente déjà des signes de fatigue… Bon, en même temps, je fais le même constat avec n’importe quel autre vernis, donc, c’est peut-être just the way it is !

Je suis donc ravie de cette jolie marque que vous pouvez retrouver ici .

Et si vous souhaitez une liste complète de cosmétiques cruelty free, vous pouvez consulter les sites de la Peta ou de One Voice, ou le blog de Gala, qui a fait une liste très complète.

 

Lire… et perdre 10 kilos!

C’est exactement ce qui m’est arrivée durant ces derniers mois… Et voici comment tout a commencé : en 2009, enceinte de mon 1er enfant, mon mari a décidé d’arrêter de fumer. Plus ou moins en plaisantant, un proche lui a prêté un livre intitulé : La méthode simple pour arrêter de fumer, d’Allen Carr. 2 mois plus tard, et après plus de 20 ans de tabagisme, il en avait fini avec la cigarette ! Alors, quand l’année dernière nous sommes tombés sur la méthode simple pour perdre du poids tout de suite, de ce même Allen Carr, nous l’avons acheté, et puis… oublié ! Il est restait à prendre la poussière sur la bibliothèque pendant près d’un an. Et, en ce début d’année, je l’ai ouvert. Juste pour voir. Après tout, si ça me gonflait, je changeais de livre, et si ça ne marchait pas, ben… je continuais avec mes kilos en trop, c’était pas la fin du monde non plus !

Petit aparté : Je n’ai aucun partenariat avec l’auteur, ou la maison d’édition, ni de près ni de loin. Je veux juste apporter mon témoignage car je suis heureuse que ça est marché pour moi, avec tant de simplicité et de facilité.

th8736P3YY

Donc, j’ai lu ce bouquin, en 2 mois, chaque soir, quelques pages, avant de m’endormir, et il a complètement bouleversé mon alimentation, mon mode de consommation et mon physique.

Comment ça marche ?

En fait, il n’est absolument pas question ici de faire un régime, bien au contraire. Allen Carr, tente au travers de ce bouquin de démonter, pièce par pièce, le « grand lavage de cerveau », que l’on nous a fait depuis notre naissance concernant la nourriture, et principalement, de la part des industriels. Il explique comment fonctionne les publicitaires, les lobbys, les marques, et comment elles nous trompent.

Il fait réfléchir ensuite sur le fonctionnement de notre corps, et sur l’alimentation dont celui-ci à besoin pour fonctionner correctement, en faisant un parallèle avec la vie animale, et le constat qu’il n’y a pas d’animaux obèses… à part ceux qui sont nourris par les humains !

Pourquoi ça a marché sur moi ?

Je suis depuis quelques temps, en recherche de simplicité, de réduction de ma consommation, et je m’intéresse donc de près à mon alimentation et celle de ma famille. Cette lecture est tombée au bon moment, car j’étais prête à changer mon alimentation et ma façon de consommer.

Manger à toujours était un plaisir. Imaginez : petite-fille de boulanger et hôtelier, fille de restaurateur, comment pouvait-il en être autrement ? Mais manger a toujours était, également, un calmant, un moyen de trouver immédiatement du réconfort, en mangeant des aliments trop sucrés, trop trafiqués, trop artificiels … une drogue… Alors, bouleverser mon rapport à la nourriture, me défaire de son emprise, et décider par moi-même de nourrir correctement mon corps ont été une vraie décision et une grande prise de conscience.

Est-ce que ça peut marcher pour tout le monde ?

De la même façon, que la méthode pour arrêter de fumer n’a pas marché pour toutes les personnes à qui nous avons prêté ou conseiller le livre, je pense que non, ça ne peut pas marcher sur tout le monde, mais au pire, qu’est-ce que vous risquez à essayer ? Le livre est dispo en poche, donc pas un gros investissement. Je peux même vous envoyer le mien, si vous le voulez : J’adore faire circuler les livres;)

Concrètement, qu’est-ce que j’ai changé dans mon alimentation ?

Je ne bois plus de lait de vache, ni de yaourts. Je les ai remplacés par du lait et des yaourts au soja. Je consomme encore de temps en temps du fromage.

Quand j’utilise de la farine, je fais désormais un mélange, moitié farine complète, moitié farine blanche.

J’achète des pâtes semi-complètes et du riz complet.

Je ne mange plus de produits préparés (ou le minimum), plus de chocolat et ne bois plus de sodas.

Je suis consciente que cela puisses sembler restrictif pour certains, mais ce qu’il faut comprendre, c’est que je ne ressens aucune frustration, et aucune contrainte. Absolument rien à voir avec un régime (et je sais de quoi je parle!). Je mange plus sain, je me sens en pleine forme, et surtout, c’est moi, qui l’ai choisi, décidé, en toute conscience. Et contrairement à un régime, c’est durable:)

Et ça fait quoi de perdre 10 kilos ?

Forcément, dans ces conditions, sans l’avoir vraiment cherché, en ayant une pêche d’enfer.. c’est super agréable !

Perdre 10 kilos, c’est aussi baisser sa ceinture de 5 crans, remettre les vêtements d’avant, et s’apercevoir qu’on a pas que des joues, mais aussi des pommettes !

9782823803464

2 dernières petites précisions :

  • Ce livre n’est pas de la littérature ! Là n’est pas le but, évidemment.
  • J’ai perdu 10 kilos, sans but fixé, je ne sais pas combien je vais encore perdre. Mais en tous cas, j’ai perdu ces 10 kilos sur 4 mois, de manière naturelle, sans objectif à atteindre. Car je le répète, il ne s’agit pas d’un régime.

Si vous avez des questions ou envie de discuter du sujet ou du bouquin, ou si vous voulez mon exemplaire 😉  je serais ravie de répondre à vos commentaires!

A bientôt !

Concours Lottie: gagnez la poupée de votre choix.

Ce n’est pas la 1ère fois que je vous parle des poupées Lottie, (dont le concept est qu’elles s’adressent aux enfants puisqu’elles représentent physiquement et dans leurs activités des enfants), mais aujourd’hui, c’est pour vous annoncer que vous allez peut-être en gagner une ! En partenariat avec Arklu, la marque conceptrice, je vous propose en effet, de remporter la Lottie de votre choix (dans la limite des stocks disponible).

Comment participer ?

Ultra simple : il vous suffit de liker la page Facebook de Lottie France et celle de Chevalier de la Luna, et de me mettre en commentaire de ce post, quelle Lottie, vous aimeriez voir crée et qui n’existe pas encore (vous pouvez vérifier sur le site, ici). Pour ma part, j’aimerais beaucoup une Lottie peintre. Oui, je sais, j’ai pas le droit de jouer, mais je peux donner mon avis, quand même ! Non, mais !

NB : une chance supplémentaire de gagner si vous partagez le lien sur les réseaux sociaux ou sur votre blog(mettre le lien du partage dans le commentaire svp).

Vous avez jusqu’au dimanche 1er mai pour jouer. Je tirerai au sort et annoncerai le gagnant, le lundi suivant. Bonne chance !

Quelques unes des nouveautés 2016 des éditions Kaleidoscope

Parce que les livres pour enfants ont toujours eu une grande place chez nous, ce fut avec un réel plaisir (partagé évidemment par les enfants) que j’ai reçu quelques nouveautés des éditions Kaleidoscope, à découvrir en famille et pendant les vacances, ce qui fut un parfait timing.

Je vous fais donc découvrir aujourd’hui 3 albums très différents :

Gérard et le machin collant, de Fred Paronuzzi et Andrée Prigent.

Cet album est la suite des aventures de Gérard le bousier. Dans cet album, notre cher animal se retrouve bloqué par un « machin collant » dans lequel s’est engluée sa boule de bouse ! L’un après l’autre, les animaux de la savane vont tenter de l’aider, mais celui qui trouvera la solution, n’est ni celui qui parle le plus fort, ni celui qui a les plus gros biscottos !

Destinés aux 3-4 ans, ce petit album offre des visuels simple et naïfs, où les couleurs primaires contrastent avec le noir et le fond couleur papier kraft.

Ce que les enfants en ont pensé :  « C’est rigolo mais quand même c’est dégoûtant parce qu’il pousse une boule de crotte ! » Ah bah, c’est nouveau ça ! Eux qui adorent dire pipi, caca et prout !

Ce que j’en pense : Un livre très accessible pour tous, mais plutôt destiné aux petits (mon fils de 4 ans et demi, ne l’a pas réclamé, une fois lu.). Par contre, un régal, pour les parents qui comme moi, aiment faire des voix à chaque personnage ! Du bousier au caméleon, en passant par le lion, et l’hippo, il y en a pour tous les styles;)

C’est peut-être une pomme, de Shinsuke Yoshitake.

L’histoire est celle d’un petit garçon qui en rentrant de l’école, trouve une pomme sur la table de la cuisine. Mais… si ce n’était pas une pomme… Et là , son esprit très imaginatif, va étudier toutes les possibilités qu’a cette pomme d’être autre chose qu’une pomme !

Il y a une multitude de dessins dans cet album, et parfois des listes (de dessins) à la manière d’un petit précis de sciences mais en même temps, c’est complètement décalé ! J’adore !

Ce que les enfants en ont pensé : Ils ont beaucoup aimé qu’il y ait plein de dessins. Ensuite, la lecture ensemble, fut l’occasion de partager beaucoup sur … « effectivement, si ce n’était pas une pomme, qu’est-ce que cela pourrait être ? », et donc de discuter, et d’ouvrir leur esprit et leur imagination. On a donc passé du temps à lire, à rire et à parler de cet album. Ce qui bien sur leur a plu:)

Ce que j’en pense : Voilà tout à fait le genre de livre pour enfant, que j’adore. Intelligent, décalé, parfois absurde, mais qui fait toujours réfléchir et imaginer… C’est frais, drôle, vif et original. Mon préféré du moment !

La piscine, de JiHyeon Lee.

Sans paroles, uniquement basé sur le visuel donc, ce livre décrit l’arrivée à la piscine d’un petit grand garçon, rapidement bousculé par un flot humain d’adultes armés de bouées, ballons, et autres pneumatiques en tout genre. C’est en plongeant sous la marée humaine (oh ! Elle était tellement facile!), que le pré-ado va rencontrer une jeune fille, avec qui il s’imaginera plonger dans un océan empli de poissons mystérieux, petits et grands, de toutes les couleurs, et de toutes les formes. Mais s’est-il vraiment imaginé tout cela ? …

C’est un album doux, pour rêver et se laisser bercer par les images. L’absence d’écrit, m’a permis de demander aux enfants de raconter ce qui se passait au fil des pages, ce qu’ils adorent faire, et qui est un très bon exercice pour leur permettre de structurer leurs idées, d’enrichir leur langage et de prendre la parole, et de respecter la parole de l’autre… (mouais, entre frère et sœur, ça c’est pas encore gagné, hein!)

Ce que les enfants en ont pensé : « T’as vu l’ENOOOORME baleine ? » « Moi, aussi quand j’irai à la piscine, il y aura peut-être des poissons dans le fond ! ».

Mon fils fut très intrigué par le fait que le garçon et la fille sont identiques (ce qui n’est pas faux), sauf qu’ils n’ont pas les mêmes cheveux, et le même maillot… Aurait-il soulever un point qui aurait échapper à mon œil aiguisé ? Volonté de similitude physique, pour symboliser une attirance sur le modèle « Qui se ressemble s’assemble » ? ou pour renforcer le détachement du couple envers les autres nageurs ? Mmmmh mmmmmh… Vivement qu’on puisse discuter de l’Alchimiste ensemble !!

Ce que j’en pense : Les illustrations sont très belles, douces et donnent une impression de légèreté. Un bel album qui peut se parcourir avec les petits et les grands, même si je prends plus de plaisir à « lire » réellement aux enfants, plutôt qu’à regarder.

Merci beaucoup aux éditions Kaleidoscope pour ce sympathique partenariat.

Veggie à temps partiel!

Depuis quelques semaines, nous opérons, dans la famille Chevalier de la Luna, un changement alimentaire profond et surtout durable. Je vous en parlerai très bientôt lors d’un post où je vous dirais tout, promis !

En attendant, je partage avec vous, ma découverte du mois, via le site 1,2,3 Veggie.

Ce site, crée par l’Association Végétarienne de France, propose de s’engager virtuellement (non, pas de panique, aucun ninja végétarien, ne va débarquer chez vous, armé d’un fouet de poireaux et d’une fourche en épis de maïs, au moment de la préparation du repas pour contrôler vos ingrédients!), à manger végétarien, 1, 2 ou 3 jours par semaine. Il est clair, que cela est plus un engagement symbolique, mais ça a le mérite, de nous faire réfléchir.

Réfléchir à notre consommation de viande et de poisson.

Réfléchir à l’impact que cela a sur notre santé et sur l’environnement.

Réfléchir à la faisabilité de la chose, au sein de notre famille.

Réfléchir à trouver des alternatives, aux habitudes carnivores de chacun.

Etc.

veggie à temps partiel.jpgEmballée par l’idée, je me suis donc inscrite, pour un jour par semaine, mais au final, je suis facilement à 3 jours maintenant.

Mon expérience perso, est très positive, car je suis dans une démarche de ré-équilibrage et de detox alimentaire (j’ai hâte de vous expliquer tout ça ! Bientôt, bientôt…), donc, je suis de moins en moins attirée par les protéines animales. Pour les enfants, on ne peut pas dire, qu’ils voient un quelconque changement. Ils goutent, ils aiment, ou ils n’aiment pas, mais que ce soit animal ou végétal ou autre, cela ne les concerne pas vraiment. Ils sont encore trop jeunes.

Quand à l’Homme…. Ah, l’Homme ! Élevé pendant des années dans le culte de la viande, qui se veut nourrissante, essentielle et garante de bonne santé, forcément, c’est un peu plus difficile;)

Mais, je dois dire, qu’il est quand même ouvert et qu’il fait l’effort de goûter. « Non, chéri, je ne fais aucun effort, c’est juste que je crève la dalle ! » « Ah, bon… »

Évidemment, le site propose des recettes, ce qui permet d’avoir des idées, car je crois, que l’une des craintes principales, pour se lancer dans ce concept est de ne pas savoir quoi faire, quoi manger. Et je vous rassure, l’image caricaturale de la cuisine végétarienne où 3 feuilles de salade, se battent avec 2 tomates cerises, et 4 grains de maïs, est une absurdité !

Manger végétarien, c’est manger des spaghettis bolognese (si, si!), des acras, des légumes farcies, des currys, des fougasses…

Cela demande juste d’acheter quelques ingrédients, que l’on n’a pas dans son placard, lorsqu’on est novice, mais en toute honnêteté, je n’ai ni faim, ni moins de saveurs dans mon assiette, lorsque je cuisine végétarien, et même, au contraire !

Nous sommes 4224 à nous être engagés à ce jour. Loin de moi l’idée de vous convaincre d’abandonner vos habitudes si vous n’en avez pas envie, mais, en parler, et diffuser l’idée, qu’il existe une autre façon de se nourrir est déjà une satisfaction et un engagement pour moi.

Et, vous pouvez toujours piquer des idées de recettes sur le site, même si c’est pour accompagner votre entrecôte, vous pourriez être tenté par l’aventure, et même séduit 😉

 

« Maman! ma poupée Lottie, elle est comme moi! »

Suite à mon sympathique partenariat avec Lottie, j’ai donc eu le plaisir de recevoir samedi un colis contenant une poupée et un accessoire, que j’ai pu choisir, dans le catalogue, parmi une vingtaine de poupées.

Ma princesse faisant de l’aïkido, j’ai pris la Lottie Karaté Kawaï (oui, je sais, c’est pas de l’aïkido, du coup, mais on s’en fiche, c’est le même kimono!), et en accessoire, son chien Biscuit le , car nous venons d’adopter un chiot labrador (oui, je sais ! Un beagle et un labrador, ça se ressemble autant qu’une tarte à la fraise et un crumble aux pommes, mais ça reste un chien, quand même! )

Ma princesse fut donc ravie de cet ensemble karaté-beagle;) et elle ne lâcha pas la poupée de la journée. Elle nous a ensuite suivie, le dimanche, en randonnée, et j’ai accepté sous ses supplications (et aussi, parce que je suis une maman super sympa!) qu’elle l’emmène à l’école le lundi pour montrer aux copines.

Ce que j’en pense, en tant que maman :

Bien sur, à la base, j’étais déjà largement séduite par le concept de Lottie, qui je vous le rappelle, est une enfant, avec un corps d’enfant (non formé), et une vie d’enfant. Non, Lottie ne va pas à un cours de fitness, pour muscler son fessier, et elle n’ira pas non plus à sa séance de manucure, pas plus qu’elle ne sirotera un mojito, allongée au bord de sa piscine, avec son homme ! Non, Lottie ira plutôt rejoindre ses amis à l’école, avec son cartable, puis elle se fera accompagné par son papa ou sa maman à sa leçon d’équitation, pour ensuite courir dans la prairie, à la recherche de papillons ! Une vie d’enfant, quoi !

Donc, je ne suis pas déçue par le produit :

L’emballage est jolie, il ressemble à une petite maison, et sur l’arrière, un topic nous explique, pourquoi Lottie fait du karaté, ce que cela lui apporte, ce qu’elle aime dans cette activité. Dommage, que le packaging, ne soit disponible qu’en anglais pour le moment, mais il y a fort à parier, que la marque diffusera des emballages in french, avec le développement prévu, en France.

La poupée est plutôt petite (20 cm environ), ce qui est pratique, pour la glisser dans un sac ou une poche, elle est jolie, avec effectivement, un visage joufflu d’enfant, des cheveux très doux, bras, tête et jambes sont articulés, et framboise sur le bavarois : elle tient debout ! Ah, bah, si, c’est quand même, super pratique, quand vous êtes en train de faire une scène avec toutes les poupées, qu’il y en ai au moins une qui tienne debout seule, ça libère une main !

Côté accessoire, c’est petit, et mignon, rien à redire.

Ce qu’en pense ma princesse :

Et bien, elle m’a surpris, en me disant , après quelques minutes de jeu : « Maman ! Ma Lottie, elle est comme moi ! (d’où le titre, oui ! bravo, y’en a 2 qui suivent!). Elle fait de l’aïkido, et elle s’occupe de son chien ! »

Oui, ma chérie, tu as tout à fait compris, le concept : Lottie est une petite fille avec une vie de petite fille. Exactement comme toi.

Comme je le disais plus haut, elle n’a pas lâcher la poupée du weekend, ce qui est bon signe, et elle m’a demandé à la fin de la journée : « maman, est-ce que, s’il te-plait, tu pourras m’acheter toutes les autres Lottie, parce que sinon, c’est sur, elle va s’ennuyer… » Mais bien sur, ma chérie ! Les enfants, c’est un peu comme la devise des JO : « plus vite, plus haut, plus fort !» = version nain : « plus de jouets, plus de bonbons, plus de tout ! »

Voici donc, le 1er bilan, complétement positif, de mon partenariat avec Lottie.

Si vous êtes séduit, ou juste curieux, vous pouvez faire un tour sur leur site (bientôt en français), c’est ici, et la page Facebook (en français cette fois!), c’est par là !:)

Lottie : Enfin des poupées auxquelles on peut s’identifier !

Alors, dans la famille Chevalier de la Luna, on a une princesse de 6 ans et demi, qui aime le rose (et promis, on a rien fait pour!), mais qui fait de l’aïkido, qui adore la reine des neiges, mais qui ne comprend pas pourquoi les garçons ne veulent pas jouer au foot avec elle.

Vient ensuite un chevalier de bientôt 5 ans, qui adore traiter sa sœur de « fillette » malgré nos explications, et finalement nos interdictions, mais qui adore « jouer  aux perles », qui veut devenir Ninja, mais qui veut tout le temps m’aider à faire les gâteaux.

Il y a bien sur l’Homme, qui a grandit dans une famille nombreuse, où les filles aidaient à la cuisine, et les garçons à construire la maison, et qui pour autant, ne peut admettre les différences de traitement hommes-femmes,  et enfin, ma petite personne d’1,80m, qui milite, chaque fois que cela est possible pour une meilleure condition et reconnaissance de la femme.

Alors, comment vous dire… lorsque je découvre des poupées, qui ont des corps d’enfants, qui ressemblent plus à ma fille qu’à Rihanna (pas de make-up, pas de bijoux, pas de talons), qui s’habillent en « petite fille » et illustrent au travers de leurs vêtements et accessoires, une vie d’enfant (Karaté, protecteur des papillons, bal du printemps…), alors, je dis bravo les poupées Lottie ! Bravo des 2 mains, même !

C’est clair qu’avec sa frimousse joufflue et son ami GARCON Flinn (et j’ai bien dit ami garçon, pas boyfriend!), on est loin du monde Bling-bling véhiculé par les poupées mannequin… et ça fait du bien ! Merci Lottie !

Je découvre peu à peu l’univers de la marque et ils ont une page Facebook, très sympa, dans laquelle on célèbre les femmes (si, si, pour de vrai !). Exemple : aujourd’hui même, on fête le 266ème anniversaire de Caroline Herschel, 1ère femme astronome britannique à avoir été rémunéré pour son travail scientifique. Bien entendu, je ne vis pas dans le monde des Bisounours, et Arklu, qui commercialise Lottie, ne fait pas du bénévolat : il existe une poupée Lottie astronome, qui est d’ailleurs clairement présenté avec l’article, mais… peu importe, c’est mettre en avant le cerveau des petites filles plutôt que leurs conditions de genre féminin, et ça, c’est quelque part du militantisme.

Alors, chapeau bas Lottie, tu révolutionnes doucement, le monde des poupées et en même temps, on se demande comment, en 2016, ça n’avait pas encore été fait ???

Parmi nos livres préférés : Mon papa roulait les R.

DSCN5692

C’est un livre que nous avons découvert avec ma fille, par hasard, dans un accueil parent-enfant, et que j’ai aussitôt mis en haut de ma liste, des livres à acquérir, pour notre petite bibliothèque.

Cela fait 2 ou 3 ans que nous l’avons, et il fait vraiment toujours parti de nos livres préférés.

DSCN5702Une petite fille, devenue grande, raconte son papa qui roulait les R. Même si on devine que le papa vient de l’Est, ce papa pourrait bien être de Roumanie, de Syrie, de Cuba, ou d’Algérie, peu importe. L’album parle d’amour père-fille, de liberté, d’immigration, d’humanité et d’exil. Des sujets plus qu’actuel…

 

 

 

 

Au delà des mots simples et choisis de Françoise Legendre, les illustrations de Judith Gueyfier, sont magnifiques. Des couleurs vives, une finesse très élégante : c’est simple et beau.

DSCN5703

Le livre est accessible dès le plus jeune âge : les illustrations colorées attirent les plus petits, et les phrases courtes permettent d’expliquer et de « discuter » avec les plus grands.

DSCN5698

DSCN5693