Et simplement, les observer…

J’ai réalisé relativement tard, que s’occuper d’un enfant était une activité qui demandait beaucoup de temps. Si l’on souhaite faire les choses correctement, apporter le soutien nécessaire, montrer le chemin, expliquer, résoudre les problèmes, calmer les chagrins, apaiser les peurs, partager des activités, des moments, etc. , le temps à leur consacrer est énorme.

Le problème est que, même en étant maman au foyer, il est vraiment difficile d’être toujours disponible à 100% pour ses enfants. En dehors des heures où nous sommes séparés d’eux (école, travail, activités extra-scolaires…), il faudrait avoir l’abnégation d’une Mère Teresa et la capacité de s’oublier et s’effacer complétement, pour pouvoir se dédier à eux sans interruption. Entre les activités « obligatoires » de la maison (préparer le repas par ex.), nos envies perso (finir un tricot, téléphoner à une copine, prendre l’apéro dans la cuisine avec l’Homme le vendredi soir…), et le degré de patience qu’il nous reste en fin de journée (après le boulot ou la recherche d’emploi, les courses, LA course entre le supermarché, la sortie d’école, la révision de la voiture, les tâches ménagères, le rendez-vous chez le banquier, etc.) sans compter les imprévus (de la bouteille d’huile qui s’échappe de vos mains en préparant le repas ,au chevalier qui se coupe le menton parce qu’il a « voulu se raser comme papa »)… et bien, honnêtement, il y a des jours où j’ai vraiment du mal à trouver du temps pour mes enfants.

Alors le temps défile, marqué par les automatismes, les habitudes et les obligations: se préparer pour aller à l’école, faire les devoirs, manger, prendre la douche, se coucher…

Au risque d’oublier l’essentiel… au détriment du plaisir de les voir évoluer. Ce plaisir que j’ai pris égoïstement, que je me suis accordé ce matin, en les emmenant à la piste cyclable du village. Chevauchant leurs trottinettes, comme s’il s’agissait des bolides les plus rapides, je les ai observés. Simplement, sans intervention, en me faisant oublier. Et j’ai aimé. J’ai apprécié ce moment si précieux. Juste observer et me rendre compte de leur évolution, leurs changements. Physiques, bien sur, mais aussi en terme de langage, de gestuelle, de construction mentale (les histoires qu’ils s’inventent pour jouer est un bon indicateur), etc.

J’ai déconnecté du temps qui passe (le repas qui va pas se faire tout seul, je lui ai dit ZUT!), pour me reconnecter à celui de mes enfants … Trop bon! pour moi, et pour eux.

IMG_4185.JPG

Publicités

Une réflexion sur “Et simplement, les observer…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s