Les choses qui ne seront plus jamais pareilles une fois qu’on a des enfants: Le sommeil.

sommeil famille

Loin de moi l’idée de voir le mal partout, mais la maternité m’a ouvert les yeux sur une vérité que SEULS les parents connaissent: avoir un enfant, ça bouleverse la vie en tous points de vue, et pour toujours. Et pire que cette découverte, il y a autour de cette révélation, une espèce de graaaaaande conspiration parentale, qui fait qu’on signe une sorte de pacte tacite avec les autres parents qui implique, qu’on ne doit rien révéler du GRAND SECRET!  Bon, les choses changent, les langues se délient: on a le droit de se plaindre, de dire que c’est pas facile, qu’on a parfois envie de partir en courant… Mais ça prend quand même du temps et ça demande souvent du courage d’oser dire certaines évidences …

Ce soir, j’ai décidé de tout balancer! Allez hop, amis non-initiés aux joies de la parentalité, parents en devenir, ce soir, je commence pour vous la liste des choses qui ne seront plus jamais (JAMAIS!) les mêmes après les enfants!

1- Le sommeil

Oui, on m’avait dit. Oui, j’y ai pas cru. « Personne ne peut accepter de passer plusieurs nuits blanches d’affilée, donc c’est juste qu’ils exagèrent! » … J’avais pas compris que ce n’est pas une question d’acceptation ou non, c’est juste que t’as pas le choix, alors tu fais! Après les premiers mois, où tu te réveilles parce qu’il faut nourrir bébé, tu crois que ça va aller mieux, et bien non! Parce qu’alors entres dans une loooooongue période de réveils répétés dus aux maladies diverses et variés, poussées dentaires, cauchemars, tototte ou doudou perdu, accident de pipi (Ah… changer un enfant+ un lit en plein milieu de la nuit en faisant attention de ne pas réveiller l’autre ou les autres, l’accompagner aux toilettes, le recoucher…. autant dire que pour retrouver le sommeil, c’est l’angoisse!) angoisses nocturnes, chutes impromptues du lit (si, si, même avec une barrière!), les envies soudaines de boire de l’eau, de retourner faire pipi etc. Sans compter, qu’après quelques années, lorsqu’ils sont capable de venir seuls dans la chambre parentale, vous ouvrez les yeux face à un minipousse à 5cm de votre visage… Ah bah, faut pas être cardiaque! Evidemment, il finira la nuit avec vous, parce que dormir dans le lit parental c’est quand même vachement mieux! Y a tellement plus de place! Sauf que vous, votre place vous ne l’aurez plus. Parce que proportionnellement vous me direz « un enfant, ça prend pas tant de place que ça ». Ah mais oui, madame! mais le problème c’est que ça bouge un enfant, qu’il dorme ou pas d’ailleurs! Et ça pousse maman avec ses bras dans la tête, et un coup de pied dans les lombaires, hop! et paf! un coup de crane juste sous le nez! Résultat, il se pourrait très bien que ce soit vous, que l’on retrouve au petit matin dans le lit d’enfant. Si, si… ne dites jamais… « jamais! »

Quoi qu’il en soit, même durant les nuits les plus calmes, votre sommeil aura ,de toute évidence, était conditionné pour être en semi- éveil permanent. Donc, même aux moments les plus paisibles, vous ne dormirez plus jamais de la même façon… JAMAIS.

Et je n’aborde même pas le passage par l’adolescence, puisque je n’y suis pas encore (Ouf!), et les heures interminables d’attente parce qu’on a finalement donné la permission de 23h00 et qu’on a depuis, passé le film en boucle dans sa tête: « drogue, sexe et alcool en toute liberté! »

Espérant ne pas vous avoir effrayé, j’aborderai le prochain point très prochainement: Le repas. Ah, encore un grand moment!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s